Perspectives professionnelles - Baccalauréat en actuariat

L'UQAM est la seule université à Montréal à offrir ce baccalauréat. L'actuaire estime les coûts reliés à des événements futurs aléatoires (décès, maladie, invalidité ou incendies, accidents et risques divers).

Selon la direction du programme, les étudiants se placent très bien (le taux de placement frôle 100 %), parfois même avant d'avoir terminé leurs études, notamment parce qu'ils bénéficient des excellents rapports qu'entretiennent les professeurs avec le milieu professionnel. Ainsi, les étudiants décrochent plus que leur part d'emplois à temps complet et de stages dans les grandes firmes montréalaises et torontoises. La direction du programme souligne recevoir davantage d'offres d'emploi qu'elle forme de diplômés.

«Reflet de la forte demande d’actuaires, le taux de placement en emploi relié des diplômés du baccalauréat en actuariat est excellent [...]. De plus, le salaire moyen des actuaires est beaucoup plus élevé que pour l'ensemble des diplômés du baccalauréat et leur taux de chômage beaucoup plus bas (en fait inexistant de 2001 à 2007).»
(Source : Emploi-Avenir Québec)

Au cours des dernières années, leur champ d'intervention s'est considérablement diversifié. En effet, ils ont été amenés à élargir leurs perspectives dans les champs traditionnels d'intervention, soit les assurances et les régimes de retraite. Le vieillissement de la population accentuera la préoccupation envers la gestion des caisses de retraite et la nécessité d'être convenablement assuré (notamment en matière de santé).

De plus, les actuaires font actuellement face à l'émergence de nouveaux créneaux. En effet, ils jouent de plus en plus le rôle d'expert-conseil auprès du gouvernement, des syndicats, des entreprises de tous les secteurs ainsi que des avocats. À titre d’exemple, ils peuvent être appelés en cour à titre d’expert conseil afin de témoigner sur les pertes de revenus éventuelles du plaignant dans le cadre d’une poursuite civile.
(Source : Emploi-Avenir Québec)

La crise économique n’affecte ni ne freine l’embauche d’actuaires. Ceux qui se spécialisent dans les régimes de retraite sont particulièrement en demande. 
(Source : La Presse Affaires, 06 avril 2009)

Selon l'Institut canadien des actuaires (ICA), un actuaire comptant environ 10 années d'expériences gagne entre 104 000 $ et 168 000 $. Au départ, un associé (ayant obtenu au moins 200 crédits) a un salaire annuel variant entre 48 000 $ et 55 000 $. Un fellow nouvellement agréé de l’ICA gagne entre 65 000 $ et 89 000 $ annuellement.
(Source : Une carrière en actuariat?, ICA)

L’ICA indique également que la profession se situe dans les premiers rangs de toutes les carrières en Amérique du Nord en ce qui concerne le taux de placement. Après quelques années d’expérience, certains occupent des postes de haute direction au sein de grandes entreprises, particulièrement dans le secteur de l’assurance et au sein des firmes-conseils.

Accréditation professionnelle

La Society of Actuaries et la Casualty Actuarial Society octroient le titre de fellow aux étudiants qui ont réussi une série d'examens professionnels en plus d'avoir complété certains cours universitaires avec une moyenne minimale de B-. Après la fin du baccalauréat, un diplômé doit compter en moyenne 3 à 5 ans avant de porter officiellement le titre de Fellow. Plusieurs postes sont offerts aux bacheliers ayant réussi les 3 premiers examens.

Les activités d'enseignement du baccalauréat en actuariat préparent aux 5 premiers examens de la Society of Actuaries. De plus, après la première année, on suggère aux étudiants de se présenter aux deux premiers examens de l'Institut canadien des actuaires et de la Casualty Actuarial Society.

Certains étudiants peuvent également se présenter au premier des 3 examens de la CFA (Chartered Financial Analyst Institute) à la fin du baccalauréat en actuariat; le programme couvre la majeure partie de la matière de ce 1er examen.

Emplois et secteurs d'activités

Il y a une forte demande d'actuaires, notamment dans les bureaux de consultants, les institutions financières, les assureurs et les administrateurs de régimes de retraite. Le gouvernement recrute également des actuaires dans différents organismes tels que la Commission en santé et sécurité au travail (CSST), la Régie des rentes du Québec (RRQ) et la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ). La fonction publique prévoit d'ailleurs recruter plusieurs actuaires dans les années à venir. 
(Source : Les carrières d'avenir 2006)

« Depuis quelques années, on constate une augmentation substantielle du nombre d’actuaires oeuvrant à titre d’experts-conseils. […] De plus, le recours à des actuaires dans des domaines non traditionnels d’intervention est en demande croissante, notamment comme consultant en matière de rémunération et d’indemnisation des travailleurs, ainsi que dans la gestion des soins de santé, de la planification financière, des placements, de la responsabilité environnementale et de l’informatique.»
(Source : Une carrière en actuariat?, ICA)

« Les occasions d’emploi abondent aussi dans le secteur de l’assurance, car les candidats sont peu nombreux alors que les besoins de l’industrie grandissent. » L’industrie embauche environ 50 % des actuaires fellow. 
(Source : Magazine Jobboom, octobre 2008)

Les diplômés qui ne désirent pas obtenir le titre d'actuaire peuvent s'orienter vers la fiscalité ou la planification financière, deux domaines qui offrent également d'excellentes opportunités d'emploi. «Seulement le tiers des diplômés réussit tous les examens. Les finissants ne deviennent donc pas tous actuaires, mais la formation est assez générale pour permettre à l’ensemble de trouver un emploi dans des métiers connexes, comme conseiller financier ou administrateur de régimes de retraite», signale Claude Pichet, directeur du programme d’actuariat à l’UQAM. 
(Source : Les carrières d’avenir 2008)

Emplois

  • Actuaire (pour des compagnies d'assurance-vie, d'assurances générales, des banques, des organismes gouvernementaux et des bureaux d'actuaires conseils)
  • Administrateur
  • Analyste financier
  • Fiscaliste
  • Gestionnaire d'avantages sociaux (pour des grandes entreprises comme Bell Canada et Alcan)
  • Planificateur financier

Salaires et statistiques de quelques-unes des professions accessibles aux diplômés

ProfessionEmplois estimés 1Revenu annuel 2Perspectives
Actuaire 3 5003 78 000 $3 Favorables
Agent en valeurs, agent en placements et négociateur en valeurs 6 000 89 000 $ Favorables
Analyste financier et analyste en placements 10 000 70 000 $ Favorables
(Source : Le marché du travail au Québec - Perspectives professionnelles 2011-2015, pp. 12 et 17)

1. Pour l’année 2008.
2. Revenu annuel moyen d’emploi à temps plein en 2005.
3. Ces statistiques combinent les professions d'actuaire, de mathématicien et de statisticien. Le baccalauréat en actuariat seul ne donne pas pas accès aux professions de mathématicien et de statisticien.

 

ProfessionSalaire minimum*Salaire maximum*
Actuaire 33 000 - 37 999$ 125 000 - 400 000$
Fiscaliste 33 000 - 37 999$ 65 000 - 74 999 $
(Source : Repères)
* Selon le salaire moyen annuel en 2009 (fiscaliste) et en 2010 (actuaire)

Saviez-vous que :

  • Pour remplacer les personnes nouvellement retraitées et soutenir la croissance prévue de l’emploi, plus de 1,3 million de personnes devront faire leur entrée sur le marché du travail entre 2008 et 2017. C’est donc dire qu’il faudra remplacer, en dix ans, plus du quart (26 %) de la main-d’œuvre actuellement en emploi;
    (Le marché du travail au Québec - Perspectives à long terme 2008-2017, p.24)
  • Les groupes les plus scolarisés ont bénéficié de la plus forte croissance de l’emploi au cours des vingt dernières années. Le taux de chômage des personnes ayant moins de neuf ans de scolarité s’élevait, en 2007, à 16,1 %, alors qu’il était de seulement 3,6 % chez les titulaires d’un diplôme universitaire;
    (Les chiffres clés, p. 18)
  • Les diplômés universitaires jouissent normalement d'une plus grande mobilité professionnelle, d'un meilleur salaire et d'une plus grande stabilité d'emploi, et sont appelés à avoir plus de responsabilités, plus de pouvoir de décision et d'autonomie;
  • L'UQAM est l'université québécoise comptant le plus grand nombre de professeurs détenant le titre de Fellow de l'Institut Canadien des Actuaires : ils totalisent plus de 100 ans d'expérience dans le domaine.

Sources et liens utiles

Retour en haut de page