Perspectives professionnelles - Baccalauréat en art dramatique

Le choix de la concentration orientera les perspectives professionnelles du diplômé : jeu (formation d’acteur), scénographie (production de spectacles, conceptions de décors, costumes, éclairage, son et régie), études théâtrales (théorie, écriture et mise en scène) ou enseignement. Le profil enseignement, qui compte 120 crédits, mène à l’obtention du brevet d’enseignement (au primaire et au secondaire) du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec.

Taux de placement

Selon l’enquête Relance du MELS effectuée en janvier 2009 auprès des diplômés de la cohorte 2007 :

  • 67 % des diplômés en art dramatique travaillaient à temps plein;
  • 54,3 % occupaient un emploi en lien avec leur formation au baccalauréat comparativement à 100 % pour les détenteurs d’une maîtrise;
  • Près de 90 % des enseignants spécialistes au primaire et au secondaire (concentration en enseignement) occupaient un emploi, en moyenne quatre semaines après l’obtention de leur diplôme.

Salaires et statistiques de quelques-unes des professions accessibles aux diplômés

ProfessionEmploi estimé1Revenu annuel2Perspectives
Acteur et comédien 2 500 27 000 $ Non publiées
Auteur, rédacteur et écrivain 6 000 44 000 $ Non publiées
Enseignant au niveau secondaire 43 000 50 000 $ Favorables
Enseignant aux niveaux primaire et préscolaire 51 000 48 000 $ Favorables
Personnel technique et personnel de coordination des arts de la scène (comprend également le cinéma et la radiotélédiffusion) 4 000 44 000 $ Non publiées
Ensemblier de théâtre et concepteur artistique (incluant dessinateur de mode et concepteur d’exposition) 4 000 35 000 $ Non publiées
(Source : Le marché du travail au Québec – Perspectives professionnelles 2008 – 2013, pp. 23, 25 et 26)

1. Emploi estimé en 2008
2. Revenu annuel moyen d’emploi à temps plein en 2005

 

ProfessionSalaire minimum*Salaire maximum*

Metteur en scène

33 000 $ - 37 000 $ 65 000 $ - 74 999 $

Régisseur

28 000 $ - 32 999 $ 59 000 $ - 64 999 $
(Source : Repères)

*Calculé sur le salaire annuel moyen en 2008

Note : Le salaire varie beaucoup en fonction du type de contrats obtenu et de l’expérience professionnelle du candidat.

Autres types d’emplois accessibles

  • Agent de diffusion
  • Animateur théâtral (troupe de théâtre amateur)
  • Assistant metteur en scène
  • Concepteur de décors et d’accessoires 
  • Critique de théâtre
  • Directeur artistique 
  • Directeur d’une compagnie de théâtre
  • Directeur de production 
  • Directeur technique (cinéma, télévision, radio, théâtre) 
  • Dramaturge
  • Enseignant au niveau collégial 
  • Marionnettiste
  • Relationniste 
  • Scénographe (conception de décors, de costumes, d’éclairages, de son, etc.)  

Caractéristiques du secteur

  • Marché de l’emploi difficile d’accès, sauf pour ceux optant pour le profil enseignement.
  • Vive concurrence, en particulier dans le domaine du jeu.
  • Emplois offerts généralement contractuels et à mi-temps. Cumul d’emplois fréquent.
  • Taux de roulement relativement élevé.
  • Milieu qui attire énormément de candidats.

(Source : Emploi-Avenir Québec)

Sources de débouchés

Selon les données du recensement 2006 rapportées par Emploi-Avenir Québec :

  • 72 % se retrouve dans l’industrie des arts, des spectacles et des loisirs.
  • 17 % dans l’industrie du film et de la vidéo (incluant les téléséries et émissions de télévision).
  • 5 % dans l’enseignement (ce taux augmente pour les diplômés de la concentration en enseignement).

Facteurs favorisant l'emploi

  • « […] l’industrie du théâtre a connu une forte croissance au cours des dernières années. » Le nombre de spectateurs a augmenté d’environ 50 % entre 1994-1995 et 2006-2007. (Source : Statistiques principales des organismes de production en théâtre, soutenus par le Conseil des arts et des lettres du Québec rapportées par Emploi-Avenir Québec)
  • L’industrie du doublage fournit du travail environ 800 personnes au Québec, dont 300 à 400 comédiens. (Source : Union des artistes)
  • L’édition 2008 des Carrières d’avenir rapporte que les artisans détenant une formation adéquate en scénographie sont recherchés, surtout au niveau de la confection des décors, des costumes et des accessoires.

Particularités du programme pouvant favoriser l’insertion professionnelle

  • Des artistes et des metteurs en scène réputés, dont Martine Beaulne, Alain Fournier, Francine Alepin et Alice Ronfard, participent à la formation des étudiants.
  • Le Réseau socioprofessionnel en arts de la scène (regroupant également la danse et la musique) permet aux étudiants de créer et de consolider leur réseau de contacts avec des professionnels du milieu par le biais d’activités communes.

Sources et liens utiles

[Vers le haut]

Retour en haut de page