Perspectives professionnelles - Baccalauréat en design de l'environnement

Qu'il soit travailleur autonome, directeur d'agence ou salarié, le designer doit faire preuve d'esprit d'initiative et d'entrepreneurship et savoir travailler en équipe. Pour accéder à ce domaine professionnel, les candidats doivent posséder une bonne perception spatiale, un sens esthétique, un intérêt marqué pour les matériaux et les techniques, les formes et les usages, de même que des aptitudes à la communication graphique (esquisses, plans, dessins tridimensionnels, etc.).

L'esprit d'équipe, la capacité d'adaptation, l'autonomie et la créativité sont des qualités importantes. Un portfolio de projets est souvent demandé à l'embauche. L'étudiant est d'ailleurs invité à participer à des concours nationaux et internationaux afin d'enrichir son portfolio. Le bilinguisme représente un atout.

Emploi-Avenir Québec rapporte que le développement continu de nouveaux produits contribue à l’augmentation du nombre de designers industriel. En effet, ceux-ci conçoivent la plupart du temps des produits novateurs et originaux. Selon les données du recensement « environ 62 % […]travaillaient en 2001 dans le secteur manufacturier et 24 % dans les services professionnels, scientifiques et techniques, surtout dans les services spécialisés de design (12 %) et dans les bureaux d'architectes, d'ingénieurs et de services connexes (10 %) ».

Les diplômés peuvent également travailler à titre de designer d’intérieur (appelé aussi conseiller en gestion de l’espace). Le Palmarès des carrières 2009 rapporte un taux de placement élevé pour cette profession. Les designers connaissant les produits environnementaux, les matériaux recyclés et la construction verte sont particulièrement en demande.

Situation des diplômés de l'UQAM

L'UQAM est la seule université à offrir ce programme d'études au Québec, combinant les disciplines du design industriel, de l’architecture et du design urbain. Par le caractère polyvalent de la formation, les objectifs de carrière sont multiples et variés, chacune et chacun établissant ses propres stratégies et projets. Par exemple, au trimestre d’automne 2008, des étudiants ont conçu un ou des objets pouvant servir à un numéro acrobatique du Cirque du Soleil.

Un nombre significatif de diplômés opteront pour une formation complémentaire, en architecture notamment, le domaine étant régi par un ordre professionnel, ou dans un domaine spécialisé du design (ex : design d'événement, patrimoine, design industriel, design urbain), ou encore dans un domaine connexe (gestion de projets, technologies de fabrication ou de construction, etc.). De fait, l'enquête Relanceréalisée par l'UQAM auprès des diplômés des cohortes de 1999 à 2004 révélait que près de la moitié (48,1 %) d'entre eux avaient décidé de poursuivre leurs études au cycle supérieur après l'obtention de leur baccalauréat.

Une part importante de diplômés cherchera à entrer directement sur le marché du travail. Les diplômés les plus performants sont sollicités par les meilleurs bureaux de design, d'urbanisme et d'architecture. Certains trouveront du travail chez les manufacturiers. Plusieurs mettront sur pied leur propre agence, souvent en collaboration avec d'autres diplômés. De nombreux succès marquent l'histoire de notre programme et contribuent à notre bonne réputation.

L’ouvrage Les carrières de la formation universitaire indique que la sensibilisation grandissante de la population à l’égard des produits de design québécois favorise le taux d’emploi chez les diplômés en design de l’environnement. Plusieurs hôtels et restaurant font effectivement appel à des designers d’ici. Les secteurs en croissance se situent particulièrement du côté de l’équipement médical, de l’aérospatial, de la plasturgie et de l’aluminerie.

Une étude commandée par l’Association des designers industriels du Québec (ADIQ) soutient que, pour se démarquer : « les designers devront miser sur des créneaux inoccupés jusqu’ici : produits de niche, informatiques, de petites séries, à haute valeur ajoutée, collaborations internationales, écoproduits, etc. ».
(Magazine Jobboom, Mars 2009)

Emplois et secteurs d'activités

Designer, dans les secteurs public ou privé, dans un ou plusieurs des champs visés par le programme :

  • Design artisanal
  • Design architectural
  • Design d'équipements
  • Design d'espaces publics
  • Design d'expositions
  • Design d'événements
  • Design d'habitations
  • Design d'intérieur
  • Design d'objet
  • Design de paysages
  • Design industriel
  • Design urbain

Salaires et statistiques de quelques-unes des professions accessibles aux diplômés

ProfessionEmploi estimé 1Revenu annuel 2Perspectives
Designer industriel 3 000 46 000 $ Acceptables

(Source : Le marché du travail au Québec - Perspectives professionnelles 2008-2013, p.18)

1. Emploi estimé en 2008
2. Revenu annuel moyen d’emploi à temps plein en 2005

ProfessionSalaire minimum*Salaire maximum*
Designer d’intérieur 24 000 $ - 27 999 $ 43 000 $ - 47 999 $
Maquettiste 3-D 28 000 $ - 32 999 $ 59 000 $ - 64 999 $

(Source : Repères)
* Calculé sur le salaire moyen annuel en 2008

NB : Le salaire varie beaucoup en fonction du type de contrats et de l'expérience professionnelle du candidat.

Saviez-vous que :

  • Pour remplacer les personnes nouvellement retraitées et soutenir la croissance prévue de l’emploi, plus de 1,3 million de personnes devront faire leur entrée sur le marché du travail entre 2008 et 2017. C’est donc dire qu’il faudra remplacer, en dix ans, plus du quart (26 %) de la main-d’œuvre actuellement en emploi;
  • (Le marché du travail au Québec – Perspectives à long terme 2008-2017, p.24)
  • Les groupes les plus scolarisés ont bénéficié de la plus forte croissance de l’emploi au cours des vingt dernières années. Le taux de chômage des personnes ayant moins de neuf ans de scolarité s’élevait, en 2007, à 16,1 %, alors qu’il était de seulement 3,6 % chez les titulaires d’un diplôme universitaire;
    (Les chiffres clés, p. 18)
  • Les diplômés universitaires jouissent normalement d'une plus grande mobilité professionnelle, d'un meilleur salaire et d'une plus grande stabilité d'emploi, et sont appelés à avoir plus de responsabilités, plus de pouvoir de décision et d'autonomie;
  • Le Centre de design et l'École de design de l'UQAM, tout comme le programme de design de l'environnement, ses enseignants, ses étudiants et ses diplômés, constituent des acteurs importants depuis plus de 25 ans dans le monde du design à Montréal. La ville a par ailleurs acquis récemment le statut de « ville UNESCO de design » pour le dynamisme de son apport dans le domaine;
  • Cinq étudiants en design de l’environnement ont obtenu des prix et des mentions décernés par la Fondation Concept Lumière Urbaine (CLU) de Lumec lors du Salon international de design d’intérieur de Montréal 2009.La Fondation CLU vise le développement de concepts lumière innovateurs dans un contexte d’espaces extérieurs publics.

Sources et liens utiles

Retour en haut de page