Perspectives professionnelles - Baccalauréat en droit

«Au cours des dernières années, le nombre d'avocats a augmenté de façon notable. Cette augmentation [...] s'explique principalement par la croissance économique et par l'élargissement de leur champ d'intervention. Cette tendance à l'augmentation notable devrait se maintenir au cours des prochaines années [...] » Un sondage réalisé par la firme de recrutement Robert Half Legal indique que « près de la moitié des organisations consultées prévoient embaucher de nouveaux avocats d’ici 2009 ». 
(Source : Les carrières du droit, Éditions Jobboom)

«Les activités reliées à la propriété intellectuelle et aux droits d'auteurs devraient connaître une forte croissance, surtout en raison de l'augmentation très rapide de la quantité de documents et d'oeuvres diverses publiées sur Internet. En raison de la mondialisation et de la croissance du commerce international, on s'attend également à une hausse de la demande en droit international.» Le Palmarès des carrières 2009 rapporte que « les grands cabinets ouvrent des bureaux à l’étranger » et que « le développement d’Internet entraîne de nouvelles formes de délits ». Par ailleurs, « le taux de placement des diplômés de la maîtrise en droit est relativement élevé et leur taux de chômage très faible.»
(Source : Emploi-Avenir Québec)

Selon Les carrières d'avenir 2006, la médiation et l'arbitrage, des domaines encore peu développés au Québec, ainsi que le droit commercial et le droit international offriront des perspectives intéressantes au cours des prochaines années. Le guideLes carrières du droit rapporte des perspectives intéressantes du côté des brevets commerciaux ou du droit environnemental. Par ailleurs, les avocats ayant une formation en gestion, en bioéthique, en nouvelles technologies, en environnement ou encore en fiscalité seront nettement avantagés. Les secteurs liés au monde des affaires ont « le vent dans les voiles ». À titre d’exemple, les avocats spécialisés en droit fiscal ou encore détenteurs d’un MBA constituent des candidats très recherchés.« Le droit civil, le droit du travail et le droit de la famille demeurent des avenues traditionnelles où le travail ne manque pas. » 
(Source : Les carrières d’avenir 2008)

On constate également que les avocats diversifient désormais leurs champs de pratique. Le Barreau du Québec rapporte que la moitié de ses membres officient au sein de cabinets d’avocats, alors que les autres se partagent respectivement entre l’entreprise privée (25 %) et les ministères (secteur public) ou organismes parapublics (25 %). Emploi-Avenir Québec rapporte que, malgré le fait qu’il soit très médiatisé, le travail devant les tribunaux ne représente qu’environ 15 % de la pratique des avocats.

Avec le vieillissement rapide de la population, les notaires seront également sollicités, notamment pour rédiger des testaments, régler des successions et assurer la gestion du patrimoine. D’autant plus que « la population est mieux renseignée sur les services qu’offrent les notaires ».
(Source : Les carrières d'avenir 2008)

D'autre part, de nombreux postes deviendront vacants à cause de la nomination de certains avocats à un autre poste, comme juge par exemple. L'enquête Relance du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec effectuée auprès des diplômés de la cohorte 2005 révèle que 91 % des jeunes diplômés en droit qui travaillent ont un emploi relié à leur domaine d'études.

Une formation en droit ainsi que quelques années d'expérience dans le domaine peuvent également mener à exercer la profession de coroner enquêteur.
(Source : Repères)

Les diplômés membres du Barreau du Québec ou de la Chambre des notaires ont la possibilité, suite à une formation complémentaire, de travailler à titre de médiateur familial.

Emplois et secteurs d'activités

Emplois

  • Attaché politique
  • Avocat (pour les diplômés de l'École du Barreau)
  • Chargé d'expertise en matière légale (accidents, crimes, etc.)
  • Conseiller aux affaires étrangères et en commerce international
  • Conseiller aux plaintes
  • Conseiller juridique
  • Conseiller politique
  • Diplomate*
  • Intervenant dans l’élaboration de lois
  • Juge**
  • Médiateur, conciliateur ou arbitre
  • Membre de contentieux d'entreprises
  • Notaire ***
  • Ombudsman
  • Procureur de la couronne
  • Secrétaire général

* L'accès à cette profession est conditionnel à la réussite de l'examen de diplomatie du Canada du ministère des Affaires étrangères
** Plusieurs années d’expérience en tant qu’avocat seront exigées
*** Afin d'exercer à titre de notaire, le diplômé universitaire de 1er cycle en droit doit obtenir un diplôme de 2e cycle en droit notarial (programme d'un an), compléter un stage professionnel de 8 mois et devenir membre de la Chambre des notairesSecteurs d'activités

  • Cabinet d’avocats
  • Contentieux d’entreprises
  • Entreprises
  • ONG
  • Collectivités locales
  • Fonction publique
  • Organisme international (ONU, Tribunal pénal international,etc.)
  • Politique (Ministre, député, parti)
  • Services juridiques
  • Société ou organisme parapublique (Régie du logement, Commission de la santé et de la sécurité au travail, Société des alcools, etc)

Salaires et statistiques de quelques-unes des professions accessibles aux diplômés

ProfessionEmploi estimé 1Revenu annuel 2Perspectives
Avocat (au Canada) et notaire (au Québec) 20 000 110000 $ Favorables
Juge 700 175 000 $ Non publié
Conseiller familial et matrimonial 6000 48 000 $ Favorables
(Source : Le marché du travail au Québec - Perspectives professionnelles 2008-2013, p. 23)

1. Emploi estimé en 2008
2. Revenu annuel moyen d’emploi à temps plein en 2005

ProfessionSalaire minimum*Salaire maximum*
Coroner enquêteur 65 000 $ - 74 999 $ 100 000 $ 124 999 $
Administrateur fiduciaire 33 000 $ - 37 999 $ 59 000 $ - 64 999 $ (Source :Repères)
* Calculé sur le salaire moyen annuel à temps plein en 2005 (administrateur fiduciaire) et en 2007 (La majorité des coroners travaillent à temps partiel.)

Saviez-vous que :

  • Pour remplacer les personnes nouvellement retraitées et soutenir la croissance prévue de l’emploi, c’est plus de 1,3 million de personnes qui devront faire leur entrée sur le marché du travail entre 2008 et 2017. C’est donc dire qu’il faudra remplacer, en dix ans, plus du quart (26 %) de la main-d’œuvre actuellement en emploi;
    (Le marché du travail au Québec - Perspectives à long terme 2008-2017, p.24)
  • Les groupes les plus scolarisés sont ceux qui ont bénéficié de la plus forte croissance de l’emploi au cours des vingt dernières années. Le taux de chômage des personnes ayant moins de neuf ans de scolarité s’élevait, en 2007, à 16,1 %, alors qu’il était de seulement 3,6 % chez les titulaires d’un diplôme universitaire;
    (Les chiffres clés, p. 18)
  • Les diplômés universitaires jouissent normalement d'une plus grande mobilité professionnelle, d'un meilleur salaire et d'une plus grande stabilité d'emploi, et sont appelés à avoir plus de responsabilités, plus de pouvoir de décision et d'autonomie;
  • Le Département des sciences juridiques rapporte qu’au cours de l’année académique 2006-2007, les étudiants diplômés du baccalauréat en droit de l’UQAM, ayant fait le cours préparatoire, ont obtenu le meilleur taux de réussite (92,86 %) à la suite de l’évaluation finale (après reprise) de l’École du Barreau.

Sources et liens utiles

Retour en haut de page