Perspectives professionnelles - Baccalauréat en géographie

Selon la dernière enquête Relance du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) du Québec, près de la moitié des diplômés du baccalauréat en géographie poursuivaient leurs études aux cycles supérieurs. C'est que la formation à la maîtrise en géographie ou dans une spécialisation connexe (environnement, urbanisme, système d'information géographique, gestion de projet, planification territoriale, gestion et planification du tourisme, etc.) est de plus en plus recommandée pour parvenir à occuper un poste intéressant sur le marché du travail. Toujours selon la même enquête, le salaire est également plus avantageux, passant d’environ 36 000 $ pour un diplômé du baccalauréat à 45 000 $ pour un diplômé de la maîtrise. Au cours des prochaines années, les opportunités d'embauche pour les géographes devraient atteindre un niveau intéressant. Plusieurs facteurs contribuent à l'amélioration des conditions du marché du travail: renouvellement du corps enseignant; réalisation de nouveaux projets d'infrastructures nécessitant l'expertise des géographes, notamment en matière d'aménagement du territoire et d'évaluation environnementale; et finalement l'importance grandissante des activités internationales.

«L’industrie québécoise [...] est aussi réputée pour son expertise dans l’évaluation des impacts environnementaux et dans le traitement des eaux, des matières résiduelles et des sols contaminés.»
(Source : Magazine Jobboom, Février 2005)

Par ailleurs, selon les données recueillies sur le site Emploi-Avenir Québec, les perspectives sont plutôt favorables pour ceux et celles qui se destinent à l'enseignement collégial de la géographie au cours des prochaines années. En effet, la Fédération des cégeps prévoit renouveler 50 % de son effectif enseignant d’ici 2014 dû aux départs massifs à la retraite.

Situation des diplômés de l'UQAM

Une enquête auprès des diplômés de l'UQAM confirme l'importance et la pertinence de compléter des études de cycle supérieur. Les personnes possédant un diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en système d'information géographique de l'UQAM, par exemple, affichent un taux de placement variant entre 80 et 90 %. De fait, l'ouvrage Les carrières d'avenir 2008 rapporte des débouchés de plus en plus importants en ce qui concerne les systèmes d'information géographique et les outils de localisation (comme les GPS par exemple). Leurs spécialistes se retrouvent dans les secteurs traditionnels (comme les ministères, les services de planification ou d'urbanisme) ainsi que dans le secteur privé: firmes d'ingénieurs, d'aménagistes ou d'urbanistes. Peu importe l'emploi choisi, des capacités de gestion de projet, c'est-à-dire la possibilité de mener efficacement un projet dans le respect des personnes, des budgets et des échéanciers, sont toujours des atouts à posséder.

Emplois et secteurs d'activités

Le géographe peut oeuvrer dans les secteurs des transports, des ressources naturelles, dans les ministères de l'Environnement, des Ressources naturelles, des Affaires urbaines, des Régions, des Loisirs ou du Tourisme. Il peut aussi être embauché par les municipalités, les conseils régionaux et locaux et les services de loisirs, ou encore être rattaché à l'administration de la conservation de bassins hydrographiques.

  • Agent de recherche (études d'impact, etc.)
  • Aménagiste
  • Analyste des emplacements
  • Assistant à la protection environnementale
  • Chargé de projet
  • Enseignant au collégial (ou à l'université, dans le cas des personnes ayant complété un programme de 3e cycle)
  • Expert-conseil
  • Gestionnaire de bases de données géographiques
  • Planificateur du développement du territoire
  • Spécialiste en information géographique
  • Spécialiste de la gestion de l'environnement

Majeure en géographie

Combinée à une mineure ou un certificat dans un domaine d’études approprié, la majeure en géographie mène à de semblables emplois que le baccalauréat en géographie.

Salaires et statistiques de quelques-unes des professions accessibles aux diplômés

ProfessionEmploi estimé1Revenu annuel2Perspectives
Agent de programmes, recherchiste et expert-conseil en sciences naturelles et appliquées 3 500 63 000 $ Acceptables
Enseignant au niveau collégial (inclut les écoles de formation professionnelle) 32 000 55 000 $ Favorables
(Source : Le marché du travail au Québec - Perspectives professionnelles 2008-2013, p. 23)

1. Emploi estimé en 2008
2. Revenu annuel moyen d’emploi à temps plein en 2005

ProfessionSalaire minimum*Salaire maximum*
Aménagiste 28 000 $ - 32 999 $ 59 000 $ - 64 999 $
Géographe 28 000 $ - 32 999 $ 65 000 $ - 74 999 $
(Source : Repères)
* Calculé sur le salaire moyen annuel en 2006

Saviez-vous que :

  • Pour remplacer les personnes nouvellement retraitées et soutenir la croissance prévue de l’emploi, c’est plus de 1,3 million de personnes qui devront faire leur entrée sur le marché du travail entre 2008 et 2017. C’est donc dire qu’il faudra remplacer, en dix ans, plus du quart (26 %) de la main-d’œuvre actuellement en emploi;
    (Le marché du travail au Québec - Perspectives à long terme 2008-2017, p.24)
  • Les groupes les plus scolarisés sont ceux qui ont bénéficié de la plus forte croissance de l’emploi au cours des vingt dernières années. Le taux de chômage des personnes ayant moins de neuf ans de scolarité s’élevait, en 2007, à 16,1 %, alors qu’il était de seulement 3,6 % chez les titulaires d’un diplôme universitaire;
    (Les chiffres clés, p. 18)
  • Les diplômés universitaires jouissent normalement d'une plus grande mobilité professionnelle, d'un meilleur salaire et d'une plus grande stabilité d'emploi, et sont appelés à avoir plus de responsabilités, plus de pouvoir de décision et d'autonomie;
  • Des étudiants et des diplômés ont formé le Réseau socioprofessionnel en géographie afin de favoriser leur insertion sur le marché du travail. Ce regroupement représente une occasion de créer et de consolider son réseau de contacts avec des professionnels du milieu, par le biais de plusieurs activités d’exploration reliées au domaine d’études (conférences, soirées de réseautage).

Sources et liens utiles

Retour en haut de page